bannière

DanMachi : la légende des famillias tome 1 (Manga)

Le 09/10/17 à 19:10:58 par Shinobivdk
image d'article

En juin 2016, les éditions Ofelbe, nous permettaient de plonger ou replonger dans l’énigmatique donjon de la ville d’Orario, en éditant le Light Novel DanMachi : la légende des famillias (dont vous pouvez retrouver mon avis sur le 1er tome ici). Et c’est donc près d’un an plus tard que les éditions Ototo éditent tout logiquement l’adaptation manga du LN. Que vaut cette adaptation ? Est-ce toujours un vrai plaisir de revoir la déesse Hestia ? C’est ce que nous allons voir !

Synopsis

Bienvenue à Orario, la Cité-Labyrinthe où cohabitent dieux et humains. Sous cette ville, les aventuriers, bénis des dieux, partent en quête de gloire et de fortune dans le Donjon ; un dédale mystérieux infesté de monstres. C’est là que nous rencontrons Bell Cranel, qui, malgré son manque d’expérience, part à la conquête du Donjon sous la protection d’Hestia, une déesse impopulaire. Le hasard faisant mal les choses, il tombe sur un terrible Minotaure. Il est alors sauvé par Aiz Wallenstein, une belle épéiste, dont il tombe immédiatement amoureux. Galvanisé par ce nouveau sentiment, il repart à l’assaut du mystérieux labyrinthe. Était-ce une erreur de vouloir suivre les pas de cette fille ? Le chemin qui mènera notre jeune héros vers son âme sœur risque d’être semé d’embûches…

Avis

Comme je le disais en introduction, il s’agit ici de l’adaptation en manga du Light Novel éponyme, et à la lecture du premier tome du manga, la comparaison était inévitable. La première chose m’ayant frappé fut le soin apporté au graphisme. Bien que ce ne soit pas Suzuhito Yasuda, (l’illustrateur du Light Novel) Kuneida, le mangaka sur la version manga, a effectué un excellent travail. Que ce soit sur les personnages (comme la jolie Hestia), les monstres ou encore l’environnement en général, c’est un régal pour les yeux. D’autant plus qu’il respecte le travail de Suzuhito Yasuda, sans pour autant que ce soit une copie conforme. A tout cela s’ajoute les multiples confrontations de Bell contre les monstres du donjon où les paragraphes de descriptions, laissent place à des planches bien détaillés reflétant comme il faut le dynamisme de la situation. D’un point de vue visuel, l’adaptation est donc très bonne.

Pour ce qui est de la deuxième chose m’ayant frappé, elle est en lien avec ce que j’évoquais un peu plus haut, le dynamisme présent dans le tome. Au fur et à mesure, je me suis rendu compte que l’histoire avançait très vite. Pour vous donner une idée, la fin du tome correspond à peu près au trois-quarts du premier Light Novel. (Enfin, je crois) C’est assez déconcertant, etcela donne parfois l’impression que certaines scènes ont été expédiées, alors qu’elles auraient mérité que l’histoire prenne son temps. Mais c’est peut-être tout simplement parce qu’un manga et un Light Novel ne sont pas comparables au niveau de la narration. Une narration qui d’ailleurs plus que correcte, qui alterne entre introspection, silence et dialogue, ce qui a pour effet mettre en valeur ces différents moments, pour nous faire comprendre aisément ce qu’il se passe et ce qu’il se trame. Et tout ça c’est un vrai bon point. Surtout si vous ne connaissez rien à la série et que vous souhaitez vous y mettre. Vous arriverez à comprendre la totalité de ce que vous lirez. Il ne vous sera pas nécessaire d’avoir lu l’oeuvre originale ou d’avoir vu l’anime au préalable. Ce premier tome et tout à fait accessible aux néophytes et la découverte d’Orario sera tout aussi bonne.

Le premier tome de l’adaptation manga de DanMachi est une vraie réussite. Son graphisme à la fois magnifique et dynamique est très proche du style de l’illustrateur original. Et le scénario bien qu’un peu expéditif saura se rendre compréhensible pour ceux qui souhaitent découvrir Orario avec le manga.

Disponible aux éditions Ototo


Commentaires

Commenter :