bannière

Tue-moi plutôt sous un cerisier de Hina SAKURADA

Le 21/09/17 à 21:44:14 par Shinobivdk
image d'article

Le shojo n’est pas un type de manga que je lis beaucoup, principalement parce que je ne suis pas trop fan des histoires d’amour, des récits mielleux, ou des shojo à base de “domination” que l’on peut voir beaucoup en ce moment. Mais avec son titre particulier, son synopsis et sa couverture vraiment très jolie, j’ai fini par sauter le pas pour Tue-moi plutôt sous un cerisier, d’autant plus que c’est un one-shot ! Est-ce que ça valait vraiment le coup ?

Synopsis

«Fuis !» Voila l’étrange SMS recu au réveil par Yukino, jeune lyceéenne, de la part de Saho, sa meilleure amie. Sans en comprendre le sens, elle se rend au lycée, comme tous les jours. Mais elle constate alors avec horreur que Saho s’est suicidée, pendant la nuit... laissant pour seul testament un tweet nébuleux : «Yukino est cruelle». Des lors, l’engrenage est lanceé, et Yukino est accusée d’etre responsable de la mort de sa propre amie. Tandis qu’une enquete s’ouvre pour eclaircir les circonstances du deces de Saho, Yukino doit faire face a un nouveau quotidien d’exclusion. Elle pourra heureusement compter sur le soutien de Tatewaki, le petit ami de Saho.

Avis

Ne connaissant pas du tout le travail de Hina SAKURADA, je ne savais absolument pas quel allait être le ton de l’histoire. Je me doutais que certains passages allaient être sombres, mais je m’attendais à quelques moments plus joyeux. Autant vous le dire tout de suite : A presque AUCUN moment vous ne trouverez de la joie au cours de votre lecture, rien que la tristesse. Moi qui ne voulais pas avoir de niaiserie, je suis servi ! Même beaucoup trop servi, en fait, des moments de décompression auraient été bienvenus. Ajoutons à cela que le récit n’est pas linéaire, ce qui rend la lecture d’autant plus difficile, que le récit aborde des thèmes comme, la rupture amoureuse, l’amour, ou encore le harcèlement scolaire.
De part sa dureté, Tue-moi plutôt sous un cerisier est difficilement abordable par les petites natures. Toutefois, l’histoire propose une expérience plutôt courte, même si cela signifie de  ne pas montrer certaines choses qui auraient mérité de l’être, c’est vraiment dommage, surtout que deux chapitres ne sont là que pour du fan service, cela donne l’impression d’une histoire bâclée.

Toutefois, l’oeuvre se rattrappe grâce au traitement des différents personnages principaux. A première vue, ceux-ci peuvent-être perçus comme exécrables ou antipathiques, surtout pour “l’antagoniste”. Mais finalement, au fur et à mesure de la lecture, le livre peut facilement se résumer par “Le coeur a ses raisons que la raison ignore”, tant leurs comportements semblent dictées par des raisonnements irrationnels. Ca ne les excuse pas, mais ça permet de mettre en valeur le côté humain des personnages. Je regrette d’ailleurs, une héroïne presque absente de sa propre histoire, qui n’est là que pour verser des larmes… Dommage, c’est le seul personnage à agir rationnellement. A croire que l’auteur prend un malin plaisir à maltraiter ses héroïnes… Moi, qui n’ai pas l’habitude de ça, je dois avouer que c’est un peu déconcertant… et je pense que ça ne facillite pas l'attachement aux personnages...

Mais Hina SAKURADA se rattrape aux branches grâce aux sublimes dessins qu’elle nous offre. Parce que si, visiblement elle aime malmener ses personnages, elle aime aussi les mettre en valeur graphiquement. J’ai trouvé le charadesign vraiment magnifique, tout aussi beau que l’environnement dans lequel ils évoluent. C’est comme si, l’oeuvre était en constante contradiction avec elle-même, en apportant de la beauté et de la lumière à des personnages tourmentés ou déchirés. D’ailleurs, le titre Français “Tue-moi plutôt sous un cerisier” représente à lui seul cette contradiction. Et c’est cette contradiction qui pour moi fait sortir l’oeuvre de la banalité.

Après avoir lu Tue-moi plutôt sous un cerisier, je ne sais pas vraiment quoi en penser. Bien que ce soit un shojo, une ambiance malheureuse s’en dégage, contrebalancée par un style graphique vraiment très appréciable. Tout comme le scénario légèrement bancal, se retrouve équilibré grâce à des personnages à la psychologie particulière. C’est donc pour moi une légère déception, puisqu'il m'avait tapé dans l'oeil, mais une découverte appréciable.

Disponible aux éditions Akata


Commentaires

Commenter :