bannière

Les rôdeurs de la nuit Tome 1 de Koyoharu Gotôge

Le 16/09/17 à 16:53:57 par Shinobivdk
image d'article

Bonjour à tous, maintenant que mes études sont enfin terminées, je peux enfin véritablement profiter de mes soirées et de mes week-end. Et ça veut dire aussi que je vais pouvoir lire et écrire plus souvent pour le blog. Commençons tout de suite avec une bonne surprise : Les rôdeurs de la nuit.

Synopsis

Le Japon, au début du XXe siecle. Un petit marchand de charbon nommé Tanjiro vit une vie sans histoire dans les montagnes. Jusqu’au jour tragique où, après une courte absence, il retrouve son village et sa famille massacrés par un ogre ! La seule survivante de cette tragédie est sa jeune sœur Nezuko. Hélas, au contact de la bête, celle-ci s’est à son tour métamorphosée en monstre... Afin de renverser le processus et de venger sa famille, Tanjiro décide de partir en quête de vérité. Pour le jeune héros et sa sœur, c’est une longue aventure de sang et d’acier qui commence !

Avis

Quand j’ai décidé de commencer à lire cette histoire, c’était principalement grâce au synopsis et à sa couverture qui me faisait penser à un manga d’il y a une vingtaine d’année. Vous imaginez donc ma surprise lorsque j’ai appris que c’est une série de 2016 ! Mais ne vous méprenez pas, c’est loin d’être un défaut.
En réalité, ce style graphique est tout à fait en adéquation avec le conte que Koyoharu Gotôge souhaite nous raconter. Le charadesign et les décors sont raffinés et sublimés par le constant contraste de noir et de blanc apporté par l’environnement enneigé de l’histoire. Chaque décor est une merveille pour les yeux. En plus de ce magnifique environnement, s’ajoute quelques moments d’actions bien dosés, ni trop rapide, ni trop lent. L’ambiance graphique des rôdeurs de la nuit est vraiment très joli.

Mais parlons maintenant de l’histoire et du scénario en lui-même. Dans le paragraphe précédent, je comparais ce premier tome, et par extension, l’oeuvre complète, à un conte. Tout simplement parce que presque tout m’a fait pensé à des éléments que l’on pourrait trouver dans un conte pour enfants : La présence des ogres, un héros solitaire en quête pour sauver sa soeur, des références à des créatures fantastiques comme le Tengu, ou encore des fantômes. Tous ces éléments sont présents à un moment ou à un autre de l’histoire. Mais c’est bel et bien l’histoire de base et sa narration qui donne l’aspect conte à oeuvre. Parce que, vous en conviendrez, les éléments cités sont aussi présents dans les shonen nekketsu. Dans un conte, il arrive très souvent qu’il n’ait que le protagoniste qui avance réellement au détriment de personnages secondaires presque inexistants.
Et c’est tout à fait le cas ici dans ce premier tome des rôdeurs de la nuits. Le tome est pratiquement exclusivement centré sur Tanjiro dans sa quête pour sauver sa soeur, qui elle, reste endormie les trois-quarts du livre. Les personnages secondaires présents ne sont là que très peu de temps et servent d’élément déclencheur dans le parcours initiatique de Tanjiro, comme on pourrait le lire dans une fable ou un conte. Vous l’aurez donc compris, pour l’instant seul le protagoniste est véritablement en évolution au cours de ce tome. Attention, en aucun cas, je trouve que c’est un défaut, mais j’ai hâte de savoir où va nous mener le reste de l’histoire.

Comme je le disais en introduction, ce tome 1 des rôdeurs de la nuit est une très bonne surprise. l’aspect conte rend la lecture très agréable et le dessin de Koyoharu Gotôge est un véritable régale pour les yeux. Je ne peux que vous conseiller de vous laisser tenter.

Disponible aux éditions Panini


Commentaires

Commenter :