bannière

Fire Force tome 1 & 2 de Atsushi Okubo

Le 11/08/17 à 22:02:00 par Shinobivdk
image d'article

La première chose que l’on voit d’un manga, très souvent c’est sa couverture. Elle doit vous donner envie de découvrir une histoire, ses enjeux et ses personnages. Elle est donc très importante puisque c’est elle qui fera acheter le manga ou non. En ce qui me concerne, j’ai hésité vraiment longtemps avant d’acheter Fire Force, principalement à cause de sa couverture, ne montrant qu’un adolescent pompier avec un peu de flammes, cela me donnait pas vraiment envie de dépenser 6€. Mais grâce à une promotion sur la version numérique, je me suis autorisé l’achat du premier tome, puis le deuxième pour confirmer mon ressenti que je vais maintenant vous livrer.

Synopsis (Tome 1)

L’humanité est terrifiée par le phénomène de combustion humaine. Des brigades spéciales Fire Force ont donc été mises en place avec pour mission de trouver la cause de ce mystérieux phénomène !
Le jeune Shinra, nouvelle recrue surnommée le Démon, rêve de devenir un héros. Mais le chemin sera long et il devra, avec ses camarades, apprendre à affronter quotidiennement des Torches humaines !!

Avis

Au cours de ces deux premiers tomes, Fire Force nous décrit un monde plutôt original où la religion dominante semble être celle de la déesse du soleil Amaterasu et où les gens prennent feu sans raison apparente. Dans le même temps, nous suivons Shinra, nouvel arrivant dans la 8ème brigade de la Fire Force, pouvant générer des flammes avec ses pieds et qui possède la particularité de sourire de manière crispée dès qu’il est stressé. Bien que ce soit un peu handicapant pour lui socialement, cela apporte au lecteur quelques moments qui font sourire. Plus tard, il sera rejoint par son rival Arthur Boyle,  un “chevalier” qui a lui pour mission d’éradiquer les démons. Puis s’ajouter à ce petite groupe Maki, membre elle aussi de la brigade avec un caractère bien trempé. Personnellement, ça me fait plaisir que ce trio prometteur possède un caractère fort, sans quelqu’un passant ses journées à se plaindre. Mais ce qui m’a le plus étonné, c’est le scénario proposé.

Au départ, le fait que ce soit un manga avec des pompiers ne m’avait pas emballé plus que ça, mais au fur et à mesure, je me suis surpris à dévorer les pages. Parce que si à première vue le concept semble très simple, Atsushi Okubo réussit à rendre le tout intéressant de plusieurs façons : Les différents pyromanciens que l’on croisera tout au long des deux tomes feront preuves d’ingéniosité dans l’utilisations de leurs flammes. Ainsi, chaque personnage possédera sa propre technique basée sur les différentes propriétés du feu. Ensuite, l’auteur nous propose un “Japon” divisé en “Trinité”, l’Eglise, l’industrie, et le gouvernement, nous promettant diverses tensions entre ces différents clans se qui permet, pour le moment d’éviter les différents clichés du shonen Nekketsu basiques. J’entends par là, un héros en quête de puissance. Parce que, j’ai l’impression que l’histoire ne se focalisera pas sur des combats, mais plutôt sur l’influence des différents clans. Ajoutons à cela, un antagoniste mystérieux et une remise en question fréquente des agissement de nos protagonistes et tous les ingrédients sont réunis pour attiser ma curiosité. Je ne m’attends pas vraiment à des rebondissements en série frôlant parfois la limite du ridicule, mais j’espère en avoir suffisamment pour que le feu de l’envie soit entretenu, pour l’instant c’est en bonne voie et j’espère que l’oeuvre ne se consumera pas tel le phoenix avec une surenchère de pouvoir hyper puissants et l’excuse du pouvoir de l’amitié.

En ce qui concerne la lecture, celle-ci est plutôt fluide et le graphisme très sympathique, pour peu qu’on aime le style de Atsushi Okubo, si vous avez lu Soul Eater, vous ne serez pas dépaysé. Mention spécial aux décors et à l’architecture des bâtiments que je trouve très inventifs.

Vous l’aurez compris ces deux premiers tomes ont été vraiment très chouettes à lire. Bien qu’au départ le concept de base ne m’ait pas emballé, la découverte de son univers, son histoire et ses personnages m’ont beaucoup plu. Si l’on ajoute la pyromancie et les décors atypiques, Fire Force a su provoquer l’étincelle qui me fera continuer. Comme quoi, que ce soit pour Fire Force ou son héros, il ne faut jamais juger un livre à sa couverture.

Disponible aux éditions Kana


Commentaires

Commenter :