bannière

Trisagion tome 1 de MIZUCHI Shiki et SHIBANO Bancha

Le 14/07/17 à 22:15:15 par Shinobivdk
image d'article

Bonjour à tous, comment allez-vous ? En ce qui me concerne, je profite de ce jour férié pour vous parler de Trisagion, un manga qui se déroule dans l'Angleterre Victorienne, une période que j’aime beaucoup, surtout lorsqu’il s'agit de l’utiliser dans une fiction. Mais malgré tout, que vaut Trisagion dans l’ensemble ?

Synopsis

Depuis la nuit des temps, les hommes affrontent les Nihiles, les anges déchus qui infiltrent notre monde. XIXe siècle - Orphelin depuis l’attaque de ces créatures malfaisantes, Levy devient le disciple du grand mage et inventeur Thomas Edison. Son objectif : intégrer Trisagion, l’agence d’exorcisme luttant contre les anges déchus. Parviendra-t-il à résister au déchaînement des forces occultes qui menacent le monde ?

Avis

Trisagion se passe donc dans une Angleterre Victorienne, Levy, le protagoniste principale de l’histoire souhaite devenir exorciste afin d’anéantir la menace des anges déchus. A première vue, si vous avez lu D.greyman, vous pourriez penser que c’est une copie. Eh bien, détrompez-vous. Parce que même si le synopsis reste relativement similaire, Trisagion possède son propre style, et c’est ça qui me plaît, le style de Trisagion.

L'ambiance n’est pas aussi sombre que l’on pourrait croire. Dans beaucoup d’oeuvre se passant à l’époque Victorienne, le récit est particulièrement sombre et si ce n’est pas le récit, c’est l’ambiance qui se dégage de l’oeuvre, comme dans D.grey-man, Penny Dreadful ou encore Kuroshitsuji (même si là c’est légèrement avant). Mais dans ce premier tome de Trisagion, l’ambiance n’est pas si sombre que ça, je dirais que c’est surtout dans la manière d’aborder le contexte de l’époque que cet aspect sombre est révélé, avec l’esclavage notamment, mais cela reste minime.. Même si Lévi a un passé tragique, il n’en reste pas moins un personnage sympathique, débrouillard, qui reste joyeux lorsqu’il interagit avec les gens, mais qui reste très sérieux lorsqu’il s’agit de combattre les anges déchus. Les autres personnages sont tout aussi sympathiques, mais il me tarde d’en savoir plus sur eux. En tout cas si c’est possible car 3 tomes cela peut être un peu court.

L’action présente au cours du tome est plutôt dynamique et ne manque pas d’intensité. J’ai particulièrement apprécier les différents effets de “pyrotechnie” sur les attaques et la mise en scène qui est assez bien dosée et possède des moments parfois très appréciables. Pour ce qui est du scénario, ce premier tome pose les bases en nous faisant découvrir ce monde où les anges déchus et une organisation d’exorciste existent. On comprend alors très vite de quoi il retourne et on se demande alors ce qu’il va se passer ensuite. Surtout qu’encore une fois, cette histoire ne fait que trois tomes. Malgré tout, ce scénario n’est pas vraiment original, mais il se lit très facilement et ne comporte vraiment d’incohérence. Mais j’ai tout de même envie de savoir la suite, surtout que l’auteur dit aimer faire des rebondissements.

Pour ce qui est du dessin, il n’est pas extraordinaire mais, il est acceptable. Disons qu’il ne fait pas dans la complexité, mais il tout à fait agréable. Surtout en ce qui concerne le charadesign, le monstredesign quant à lui est inventif et c’est une bonne chose, tant il fait ressortir la menace que sont les anges déchus.

Ce tome de Trisagion fût bien sympathique. J’aime beaucoup l’interprétation de l’époque Victorienne et les moments d’action parsemés tout au long du tome. C’est un premier tome qui pose les bases et qui amorce une série qui a du potentiel. J’espère qu’elle ne me décevra pas car il ne reste que deux tiers à l’histoire.

 

Disponible aux éditions Doki-doki


Commentaires

Commenter :