bannière

Fire Punch tome 1 de Tatsuki Fujimoto

Le 25/06/17 à 22:14:58 par Shinobivdk
image d'article

Chaque année, il y a des oeuvres dont il est impossible de passer à côté, et ce pour diverses raisons : le bouche à oreilles, les amis ou bien sûr, les réseaux sociaux. En ce qui me concerne, Fire Punch fait partie de ce genre d’oeuvre, impossible d’y échapper : Simulpub, épreuve non corrigée, ou articles d’unboxing de service presse. Si vraiment vous n’en aviez pas entendu parler jusque là, c’est que vraiment vous avez eu de la chance. Mais maintenant que j’ai pu lire ce premier tome, je vais pouvoir vous exprimer mon ressenti. Désolé, mais votre chance s’arrête ici !

Synopsis

Dans un monde où tout est recouvert de glace, la famine et le chaos règnent sur la Terre. Parmi les quelques humains qui tentent de survivre, certains sont dotés de pouvoir surnaturels. Agni et sa soeur, Luna, font partis de ces « élus » et possèdent la faculté de se régénérer. Agni utilise ce pouvoir pour nourrir les habitants de son village. Pourtant cela ne suffira pas à les préserver du terrible malheur qui va s’abattre sur eux… Agni sera le seul survivant du massacre qui a brûlé tous ses proches. Il part alors dans une quête effrénée pour assouvir sa soif de vengeance !

Avis

Lorsque j’ai commencé Fire Punch, je savais, grâce à tous les échos que j’ai pu lire, que l’histoire allait être poignante. De plus, je savais que l’histoire serait sombre, grâce à la classification “seinen” du titre. Naïvement, je m’attendais juste à une histoire sérieuse avec un peu de combat et quelques moments dramatiques… J’étais bien loin de la réalité.
Fire Punch n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains. L’univers qui nous est présenté ici est sombre, glauque et froid, au sens propre comme au sens figuré. La joie et la douceur n’a clairement pas sa place dans l’oeuvre et quand elle semble apparaître, ce n’est que le diable qui apparaît pour davantage rabaisser les personnages. Anthropophagie, génocide, ou déviances sexuelles, rien ne sera épargné, ni aux personnages, ni au lecteur. Personnellement, cela m’a plu de ressentir ce genre de malaise au cours de la lecture, mais il faut avoir le coeur bien accroché.

Toutefois, alors que l’on pourrait penser que ce premier tome de Fire Punch n’est qu’une succession d’événements malsains, le tome s’efforce de nous prouver que ce n’est pas le cas et ce grâce à ses personnages principaux. Tous ont dû subir de près ou de loin les différentes conséquences des multiples incidents que Fire Punch nous décrit par l'intermédiaire de flashback. De ce fait, tous les personnages ou presque disposent d’un développement suffisamment important pour que l’on puisse s'intéresser à eux et s’y attacher. Les personnages sont donc loin d’être des coquilles vides et ça, c’est un bon point !

Pour continuer sur les personnages, plus la lecture avançait, plus j’avais l’impression de lire une épopée “biblique”. Cette impression est donnée par le contexte très particulier de l’histoire : une nouvelle ère glaciaire où la civilisation telle qu’on l’a connue a disparu. A cela on peut ajouter la présence des “élus”, des humains possédant des pouvoirs spéciaux. L’ironie est que ces élus sont plus traités comme des esclaves que comme des élus. A l’exception d’Agni, le personnage principal, considéré tantôt comme le Mal à éradiquer, tantôt comme Seigneur Agni, qui vient en aide aux plus faibles. Peut-être pensez-vous que j’analyse un peu trop, mais laissez-moi vous donner une dernière explication. C’est pour moi ce qui a été la source de cette impression : les noms de personnages.

A commencer par Agni. En effet, notre protagoniste enflammé porte le nom du Dieu Hindou du feu sacrificiel et du foyer qui est aussi représenté parfois comme le soleil. Agni est donc un protagoniste dont le corps a été sacrifié par les flammes et actuellement potentiellement capable de faire fondre la neige. En parlant de soleil, Sun est un personnage voulant accompagné Agni tant bien que mal, qui est capable de générer de l'électricité (Le dieu Agni pouvant aussi apparaître sous forme de foudre.) Notre Sun va presque se comporter comme un Cadet étant, sans le vouloir un remplaçant de Luna dans ce rôle. Le soleil remplaçant la Lune. Mais ce ne sont pas les seules références à des religions présentes dans le tome et c’est pour cela que j’ai eu cette impression d'épopée biblique que j’aime beaucoup. Et je doute que tous ces noms ne soient pas là pour rien, l’avenir me le dira.

Pour ce qui est du dessin, je l’ai trouvé très détaillé lorsqu’il s’agit des différents panoramas enneigés que l’on peut admirer tout au long du tome. Ces panoramas permettent de nous faire observer à la fois, la très grande morsure du froid, ce désert de neige, mais aussi la beauté qu’offre ce genre de paysages lorsqu’on les sort du contexte de l’histoire.
Quant au charadesign, je le trouve plutôt classique, mais très agréable a regardé, ce qui contrebalance avec les ignominies très explicites dont sont victimes les personnages.

Quelle surprise que ce tome 1 de Fire Punch, cette lecture a été particulièrement frappante, tant je ne m’attendais pas à une histoire de ce genre. Je comprends tout à fait l’engouement des gens à l’annonce de la sortie du titre et je suis d’accord sur le fait que l’histoire pourra être excellente. Si vous aimez les histoires sombres et matures et que vous avez le coeur bien accroché, n’hésitez pas ! Les autres vous êtes prévenus ! En ce qui me concerne, j’ai hâte de lire le prochain tome, parce que là, je ne sais pas du tout à quoi m’attendre !

Disponible aux éditions Kazé


Commentaires

Commenter :