bannière

Gloutons et Dragons tome 1 de Ryoko KUI

Le 22/05/17 à 18:05:02 par Shinobivdk
image d'article

Vous ne vous êtes jamais demandé, comment il faisait dans les anime, manga ou jeux vidéo, pour explorer des donjons sans jamais avoir faim ? Vous êtes-vous déjà demandé quel goût a la viande de dragon, celle de champignons qui parlent ? Moi non. Mais dans Gloutons et Dragons, Ryoko KUI va répondre à ces questions que l’on ne se pose pas forcément, et c’est du tome 1 dont on va parler dans cet article.

Synopsis

Votre équipe d’aventuriers affamés se retrouve privée de provisions en pleine exploration d’un donjon infesté de monstres. Dépêchez-vous ! L’un de vos compagnons vient d’être dévoré par un dragon. Quand le monstre l’aura entièrement digéré, vous ne pourrez plus le ressusciter !
Et si la réponse était là, sous vos yeux ? Pleine de griffes ou de crocs, de poils ou d’écailles, de tentacules ou de pinces… mais appétissante, non ?
Gloutons & Dragons, le manga qui invente la gastronomic fantasy !

Avis

Au tout départ, quand j’ai acheté ce tome, je m’attendais à quelque chose d’assez classique : De jeunes aventuriers, devant cuisiner des monstres pour accomplir des quêtes et progresser dans un donjon. En réalité, c’est presque le cas. Le groupe d’aventurier que nous suivons doit effectivement progresser dans un donjon pour sauver l’une des leurs. Mais les vivres s'amenuisent au fur et à mesure que le temps passe. Pour palier au problème, ils décident bon gré mal gré de cuisiner les monstres du donjons parce qu’après tout, la faim justifie les moyens.Et alors que l’on pourrait penser qu’il s’agit d’un récit dramatique, ici on est plutôt dans la comédie. Et ça cela se sent dès le début du récit où l’auteur décide de retirer toute la pression liée au rythme de digestion du dragon en expliquant que celui-ci digère lentement. Permettant ainsi aux aventuriers de se rassasier autant que faire se peut.

De ce fait, dès que l’on accepte que c’est un récit comique, on arrive pleinement à profiter des multiples situations comiques qu’offre ce premier tome. Entre Laios, le chevalier obsédé par le fait de vouloir goûter de la viande de monstre, le nain expert en cuisine de monstre et le reste du groupe qui lui n’est pas franchement enchanté de devoir subir un tel traitement, tous ont un grand potentiel comique. Et quand il ne s'agit pas des personnages, c’est la chasse qui nous fait sourire, dans ce premier tome, on ne déprime jamais. Au départ, j’avais peur de ressentir une certaine lassitude dans le fait de les voir à chaque chapitre, cuisiner un nouveau plat. Et puis, avec du recul, je suis admiratif de l’imagination dont fait preuve Ryoko KUI. Elle imagine des plats, fabriqués à base d'ingrédients qui n’existe pas ! Et en plus, ça a l’air vachement bon ! Parce que, oui, même si je trouve que dessin est assez classique, mais bien exécuté pour ce genre d’histoire, on voit tout le soin qui a été apporté à la nourriture. Et croyez-moi, ça donne l’eau à la bouche.

Malgré tout, je ne peux m’empêcher d’exprimer une légère déception en ce qui concerne le scénario et les personnages. Même si c’est clairement une histoire comique, les chapitres ne sont pour l’instant qu’une succession de recettes de plats imaginaires et les personnages n’ont pas vraiment de profondeur, même si sur la fin, on peut penser que cela va changer dans les prochains tomes. Une histoire comique n’empêche pas la profondeur. Mais bon après, il n’y a peut-être que moi que cela dérange.

Ce premier tome de Gloutons et Dragons était très sympathique. J’ai passé une bon moment en le lisant grâce à ses situations rigolotes et à ses dessins de plats qui donne envie. Au final, même si j’aurais voulu un scénario plus étoffé, eh bien, ce tome fait ce qu’on lui demande, nous détendre et c’est le principal. Mais maintenant… J’ai faim.

Disponible aux éditions Casterman


Commentaires

Nintenn

Pas d'inquiètudes, j'ai lu d'autres chapitres sur le Mag Haruta et cela devient moins introductif
Commenter :