bannière

Freaky Girls tome 1 de Petos, un autre moyen de parler de la différence

Le 21/02/17 à 10:50:17 par Shinobivdk
image d'article

Bonjour à tous, pour l’instant, je n’ai pas publié grand-chose en février. Mais ça tombe bien, j’ai une semaine de vacances pour lire les mangas que j’ai achetés. Parmi eux, se trouve Freaky Girls de Petos, un manga que je trouve parfait pour se détendre mais pas que. Et pour ça, je vais vous expliquer pourquoi je vous le conseille.

Résumé

Tetsuo Takahashi est professeur de biologie au lycée Shibasaki, où les para-humains cotoient les humains, le lycée possède même une professeur qui est une succube ! Le jeune prof est passionné par ces monstres qu'on appelle des « demi », c'est l'occasion rêvée pour lui de les étudier de plus près. Il observe avec bienveillance et apprend à connaître ces petites ados pas vraiment comme les autres...

Avis

Les Japonais raffolent du thème “La présence de créatures fantastiques dans notre monde”. Le premier qui me vient à l’esprit est Monster Musume qui met en valeur des scènes plutôt osées et le revendique. Dans ce premier tome de Freaky Girls, Petos nous propose une histoire sur ce même thème, mais d’un point de vue humoristique, en essayant de répondre à la question : “Que se passerait-il si tel monstre essayait de s’intégrer à la société ?” de manière plutôt inventive. On y découvre alors, une vampire, une duhallan (cavalier sans tête), une femme des neige et une succube. Leurs conditions sont alors propices à des situations plus où moins marrantes. Cependant, l’histoire arrive rapidement à prendre un côté sérieux en nous montrant que ces quatres monstres, sont avant tout quatre personnes, qui en plus d’avoir des problèmes liés à une vie “normale”, ont des problèmes liés à leur conditions. Et donc si on gratte un peu l’aspect comique, on se rend compte que Freaky Girls comporte un sous-texte sur l’acceptation de soi, l’acceptation de l’autre et le fait de vivre avec une particularité. Malgré tout, ne vous attendez pas à une satire sociale caustique et acerbe.

Freaky Girls est là avant tout pour faire rire et il y arrive très bien (En tout cas pour moi), sans pour autant faire dans l’absurde, comme dans One Punch Man. Petos se sert des situations particulières pouvant arriver à cause de la situation de nos personnages et des différentes idées reçues concernant ces créatures, comme une vampire qui dit que les croix c’était vachement à la mode au collège. (Promis, j’arrête de spoiler, mais c’est quand même vachement dur !). Grâce aux différentes problématiques posées et tous les gags parsemant l’oeuvre, on découvre des petites “freaks” attachantes qu’on a très vite envie de revoir. On peut peut-être regretter un développement inégal entre chaque fille mais étant donné que cela n’est que le premier tome, il y a fort à parier que l’auteur saura équilibrer la balance.

Un petit bémol concernant le personnage principal de l’histoire. Même s’il sert clairement de repère pour ces jeunes filles, j’ai souvent eu l’impression que celui-ci ne servait que de ressort comique et pire encore, j'ai l’impression qu’il peut devenir un love interest cliché. Personnellement, je pense que je me trompe mais en tout cas, c’est l’impression que ça me donne. Peut-être que finalement, ce n’est pas lui le personnage principal. Mais peut-être que lui aussi aura plus de profondeur dans les tomes suivants. En tout cas, les personnages et l’histoire sont mis en valeur grâce à un dessin plus que correct et un “monster-design” plutôt bien trouvé.

Freaky Girls tome 1 m’a permis de faire connaissance avec des personnages particuliers, drôles et attachants. Petos réussit à parler de la différence de la manière la plus drôle qui soit. Ce premier tome m’a permis de passer un bon moment grâce à sa pléthore de gags. J’espère juste que l’histoire ne tombera pas dans certains clichés. En tout cas, si vous voulez vous détendre en rigolant, n’hésitez pas.

Disponible aux éditions Pika


Commentaires

Commenter :